Publications & Interventions Médias

Fev 2022

Antoine Foucher

Une fois n’est pas coutume, le Code du travail, et notamment le contrat de travail, n’est plus un sujet de campagne présidentielle. Une situation qui s’explique par l’efficacité des ordonnances travail prises en début du quinquennat, explique Antoine Foucher

Dec 2021

Antoine Foucher

Bilan des ordonnances Travail de 2017

Quel est le bilan des ordonnances travail ? En une phrase, factuelle : dans notre pays, il n’y a jamais eu aussi peu de contentieux aux prud’hommes, jamais eu autant d’embauches en CDI, jamais eu autant d’accords de dialogue social dans les TPE et PME.

Le droit du travail ne semble plus être un problème en France. La preuve ? On n’a jamais aussi peu parlé du droit du travail dans une campagne présidentielle.

Voici les chiffres, issus du rapport d’évaluation des ordonnances paru le site de France Stratégie la précision : 

–       Les contentieux aux prud’hommes : de plus de 200 000 en 2013 à moins de 100 000 en 2020 (page 147 du rapport, avec il est vrai un possible rattrapage lié au Covid en 2021, mais on était déjà tombé à 115 000 en 2019)

–       Les embauches en CDI : pour la première fois de notre histoire en 2018 et 2019, on a dépassé les 4 millions d’embauches en CDI en un an (p 150)

–       90% des décisions des Cour d’appel respectent le barème des indemnités, contre 44% quand il était indicatif (p 152)

–       Le nombre d’accords dans les entreprises de moins de 50 salariés a été multiplié par trois en 3 ans : de moins de 4000 en 2017 à près de 12000 en 2020 (p 84)

–       Le nombre d’accords dits de compétitivité ou de performance collective a été multiplié…par plus de 60 en trois ans : de 13 entre 2013 et 2017 à 809 entre 2018 et 2021, et l’année n’est pas finie…(p 117). 

Mais quand même, à tous ceux qui disent que les nouvelles modalités de dialogue dans les moins de 50 ne marchent pas, il faut demander : si ce ne sont pas les ordonnances, comment expliquer le triplement d’accords en trois ans ?  A tous ceux qui affirment que le barème des prud’hommes n’est pour rien dans la faiblesse historique des contentieux et les records d’embauche en CDI, il faut demander : si ce ne sont pas les ordonnances, alors qu’est-ce qui explique ces records ? Et encore mieux : si on n’avait pas observé ces tendances, si les prud’hommes et les embauches avaient stagné, les mêmes n’auraient-ils pas dit « voilà la preuve que les ordonnances ne marchent pas » ? 

Nov 2021

Antoine Foucher

Des jeunes diplômés demeurent longtemps sans emploi, et des emplois restent durablement sans candidat : comment en sortir? Un diagnostic et deux propositions concrètes dans Les Echos du jour.

Oct 2021

Antoine Foucher

Tartufferie grossière des consommateurs que nous sommes : cachez ce carbone que je ne saurais voir.

Oct 2021

Antoine Foucher – Pour ceux qui veulent y voir clair sur cette question des Français qui travaillent, moins ou plus, que les autres Européens, explication dans le grand journal de l’eco

Oct 2021

Antoine Foucher – Les ordonnances de septembre 2017 permettent aux entreprises de mettre en place une organisation du travail sur-mesure (temps de travail, rémunération, mobilité…), mais à condition d’en discuter et de la négocier avec les salariés et leurs représentants !

Oct 2021

Alain Druelles – Formation professionnelle : « Je ne crois pas que le schéma classique accord/loi soit le schéma adapté à la situation actuelle »

Juin 2021

Antoine Foucher – Raison d’être des entreprises : une proposition pour articuler démocratie, marché et bien commun au XXIème siècle ?

juin 2021

Déconfinement – Fin du 100% télétravail

Antoine Foucher, président de Quintet, était hier soir l’invité du Grand Journal de l’Eco d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business pour parler #télétravail, relation au #travail, monde d’après #covid…

Avril 2021

« L’Europe peut encore éviter le populisme ! »

« Pour l’Europe, l’enjeu est d’atteindre l’audace du Plan Biden sans y être poussée par le danger ». Retrouvez l’analyse d’Antoine Foucher, président de Quintet, dans Les Echos https://bit.ly/3vlp33H

Avril 2021

La stratégie de la vérité, ou la recette (tout sauf miracle) pour un dialogue social de qualité. 
Retrouvez l’analyse de Damien Delevallée, associé fondateur de Quintet, dans News Tank Management

Avril 2021

Alain Druelles, associé fondateur de Quintet, répond aux questions de News Tank RH management, sur l’évaluation de la loi de septembre 2018 sur la #formationprofessionnelle, un des chantiers de l’agenda social et économique autonome des partenaires sociaux. 

Interview à retrouver ici : https://bit.ly/3taVUa

Mars 2021

« Le retour de l’Etat comme garant d’une souveraineté européenne et nationale sur les biens et les services est réclamé par la population » Retrouvez l’analyse d’Antoine Foucher, président de Quintet, sur les principes du néolibéralisme mis à mal par le #Covid, dans Les Echos du jour.

Après les Trente Glorieuses (1945-1970’s) et l’ère néolibérale (1980’s-2010’s), nous entrons sans doute dans la troisième grande période macroéconomique post 1945 : esquisse de démonstration dans Les Échos de ce 5 mars 2021.

Si l’analyse est juste, les mois et années qui viennent poseront les fondations d’une nouvelle époque qui durera plusieurs décennies. Nous avons besoin d’un travail de diagnostic et de vision de long terme pour construire ces fondations. Il y a une opportunité historique de réorientation politique, de changement de paradigme, comme il s’en présente sans doute une seule fois dans une vie active.

Les Echos

Croissance verte : ce « en même temps » là peut-il marcher ? Proposition de réponse argumentée dans Les Échos. 

Grand merci à Jean-Marc JANCOVICI de m’avoir, par ses conférences, successivement passionné, abasourdi, interloqué, dérangé, déprimé, finalement poussé à lire les résumés pour décideurs du GIEC, rapports de la BP et autres livres et articles pour aller à la source, travailler les données, les arguments, vérifier tout ça, et constater qu’il a raison sur à peu près tout…

Nous sommes face à un problème politique (certes d’origine physique, mais fondamentalement politique) qui n’a jamais été posé dans l’histoire moderne, qui remet en cause l’un des fondements de la modernité, et pour lequel les outils traditionnels que nous utilisons pour résoudre nos problèmes sont inopérants. C’est donc sans doute l’enjeu politique qui surdéterminera tous les autres pour plusieurs générations.

Débureaucratiser !

« La réforme de l’apprentissage de 2018 fut une débureaucratisation radicale, au sens précis d’une suppression des règlements, nationaux ou régionaux, qui excluaient, freinaient ou décourageaient les initiatives dans ce domaine de formation des jeunes ». 
Dans une tribune parue aujourd’hui dans Les EchosAntoine Foucher, président de Quintet, revient sur le succès de la réforme Pénicaud de 2018 qui a permis une augmentation historique du nombre d’apprentis (+ 16 % en 2019, 20 % attendus en 2020).
https://bit.ly/3nSIbT6
#apprentissage

Scénarios Prospectifs !

Allons-nous vers une augmentation des inégalités et des faillites en chaîne dans les entreprises ? Ou pourrons-nous corriger les excès de la mondialisation ? Tout dépendra de la stratégie adoptée par les Etats, du comportement des entreprises mais aussi des consommateurs, estime Antoine Foucher, président de Quintet Conseil.

La crise du COVID, une opportunité ?

La crise actuelle a vu revenir sur le devant de la scène l’Etat régulateur et protecteur. Mais les entreprises ont aussi leur rôle à jouer dans la protection de leurs parties prenantes.

BFM Business

Faut-il légiférer sur le télétravail ? – 23/11

Ce lundi 23 novembre, Dominique Carlac’h, vice-présidente et porte-parole du Medef et Antoine Foucher, président du cabinet Quintet Conseil et ancien directeur de cabinet de Muriel Pénicaud au ministère du Travail, sont revenus sur les négociations autour du télétravail dans l’émission Le Grand Journal de l’Éco présentée par Hedwige Chevrillon.

Bridgestone : un scénario alternatif – 19/10

Ce lundi 19 octobre, Antoine Foucher, président du cabinet Quintet Conseil et ancien directeur de cabinet de Muriel Pénicaud au ministère du travail, et Bernard Sananès, président d’Elabe, sont revenus sur les options alternatives à la fermeture de l’usine Bridgestone présentées par le gouvernement dans l’émission Le Grand Journal de l’Éco présentée par Hedwige Chevrillon. 

NewsTank RH

CPF : chut…c’est un succès français ! (Bertrand Lamberti, Quintet Conseil)Paris – Publié le lundi 30 novembre 2020 

1 million de personnes formées grâce au CPF #moncompteformation
« Jamais dans l’histoire du modèle social de notre pays un dispositif public n’avait produit un tel usage en si peu de temps. Et l’histoire ne fait que commencer car le #CPF peut devenir l’outil central de la société des compétences, principal enjeu de notre souveraineté économique et sociale. »

Le télétravail post-covid : illusions et opportunités (Damien Delevallée, Quintet Conseil)Paris – Publié le lundi 12 octobre 2020 

Ceux qui voulaient tourner la page du télétravail le 11/05/2020 en sont pour leurs frais : la menace de la Covid-19 s’installe durablement et, logiquement, les incitations au télétravail sont à nouveau de mise. La crise sanitaire ne fait en réalité qu’accélérer, certes de manière spectaculaire, une tendance de fond rendue possible à la fois par les dernières évolutions législatives, l’émergence des problématiques environnementales et une prise de conscience progressive des limites des modèles traditionnels d’organisation du travail.

F/H dans les comex : agissons vite mais prenons les bonnes mesures 


10 ans après la loi Copé -Zimmermann qui a permis la féminisation des conseils d administration, Damien Delevallée, associé fondateur de Quintet, dresse les pistes possibles – et leurs limites – pour que cette féminisation irrigue également les comités de direction ou comex.

Liaisons Sociales

Consultations et négociations obligatoires : la « peste » de Freud

Le réchauffement climatique entre en force dans le dialogue social d’entreprise et de branche, avec les nouvelles obligations de négociation et de consultation introduites par le projet de loi « convention citoyenne pour le climat » : avancée importante, mais les partenaires sociaux qui la saluent, employeurs comme salariés, ont-ils vraiment conscience des implications de ces nouvelles obligations ?

Pas complètement sûr…, car à partir du moment où toutes les activités et la stratégie de l’entreprise vont devoir être examinées au regard « de leurs conséquences environnementales », c’est une trajectoire de réduction continue de la consommation d’energie, donc de réduction continue du train de vie des salariés dans l’entreprise (déplacements, espace, équipement, avantages individuels…) qu’il va falloir discuter et mettre en œuvre…Pas complètement le logiciel actuel des organisations syndicales…

Idem côté employeurs : plus compliqué de mettre en œuvre une délocalisation, justifiable d’un point de vue financier, quand on va devoir intégrer l’impact carbone dans le calcul…

Bref, mine de rien, ces nouvelles obligations introduisent un changement de paradigme…, discrètement…, et ça va tanguer tant du côté patronal que du côté salariés…

Semaine Sociale Lamy

Liaisons Sociales

L’accord de performance collective (APC)

(Damien Delevallée, Quintet Conseil)

La Semaine Lamy – Publié le lundi 14 décembre 2020 

L’accord de performance collective (APC) présente le grand avantage, par le dialogue, d’imaginer des solutions
courageuses et innovantes, grâce à un sens du collectif renforcé